Municipales 2020 : et si vous vous lanciez ? 

Envie de faire bouger les lignes, de vous engager dans l’intérêt général ou de partager votre idée de la collectivité ? A deux ans du prochain scrutin qui renouvellera ou confirmera les exécutifs municipaux et communautaires, il est temps de vous lancer !

Comment ? 

Tout dépend de vous et c’est pour cela que nous n’avons pas de recette toute prête à vous proposer ici !

Concrètement, nous ne travaillerons pas de la même façon avec un candidat récemment installé dans sa ville ou un candidat bien implanté ; autre exemple, nous ne proposerons pas la même stratégie à un néophyte ou au maire sortant.

Le point de convergence : l’année 2018, « année blanche » en matière électorale, doit être celle qui marque le début de votre préparation.

En effet, constituer une équipe dès aujourd’hui et commencer à travailler ensemble vous permettra de trouver vos marques plus rapidement pendant la campagne, mais aussi de « déminer » par avance certains détails (quelles formations pour être prêt(e) en 2020, quel financement, quels prestataires, …).

L’heure n’est pas, bien sûr, à la stratégie de campagne 

En terme de communication là encore, il s’agit bien de se préparer voire de préparer vos concitoyens à votre candidature.

Gagner en crédibilité, développer son réseau, rendre plus audibles vos interventions : selon votre profil, votre objectif et votre positionnement politique, chacun de ces axes de communication sera à travailler avec plus ou moins d’intensité.

Pas sûr(e) de vous ? Demandez-nous ! 

D’abord, sachez que s’il y a quelques constantes, il n’y a pas de profil-type de l’élu(e) ! Ce qui compte le plus : votre volonté de prendre part à la vie démocratique locale et d’y agir dans le respect de l’intérêt général.

Ensuite, et comme nous le disions plus haut, il n’y a pas de recette miracle… en revanche, l’expérience fait une véritable différence et c’est en cela que nous pouvons vous aider : depuis 2014, Plebiscit a accompagné des équipes de campagne sur toute la France et sur tous types de scrutins.

De la conception de vos documents de propagande à l’élaboration de votre stratégie de campagne, notre offre est claire et entièrement disponible en ligne.

Encore des doutes ? Contactez-nous, discutez-en avec les membres de votre équipe et prenez la meilleure décision : celle de vous lancer en étant bien accompagné(e).

 

Publié le Catégories Astuces de campagne, Municipales

Formation des élus locaux : notre nouveau catalogue !

Contenu et mise en page, nous avons entièrement revu notre catalogue de formations à destination des élus, agents et collaborateurs.

Envie de le découvrir ? Contactez-nous et nous vous le ferons parvenir !

En attendant, visitez la page “Formations” de notre site sur laquelle vous retrouverez quelques-unes des thématiques que nous aborderons dans nos formations collectives cette année et les dates de nos prochaines formations.

Publié le Catégories Formation des élus, Nouveautés Plebiscit

2018 : une belle année pour remobiliser !

Toute l’équipe de Plebiscit vous présente ses meilleurs vœux pour cette nouvelle année !

Nos résolutions?  Apporter aux élus et à leurs collaborateurs les outils et ressources nécessaires à leur travail de représentation ; les aider à ré-impliquer les citoyens dans la vie politique et les remobiliser pour faire vivre plus fort la démocratie

Pour faire de 2018 une très belle année !

Format VidéoPublié le Catégories Non classé

2018 : ce qui change pour les collectivités

Si vous suivez nos formations, vous êtes déjà au courant… Pour tous les autres, un résumé de ce qui change en 2018 pour les collectivités !

Le stationnement : conséquence de la loi MAPTAM (modernisation de l’action publique territoriale et d’affirmation des métropoles), les communes et intercommunalités auront désormais pleine compétence en matière de stationnement, de la réglementation jusqu’à la fixation du prix.

La gestion des inondations : autre conséquence de la loi MAPTAM, la GEMAPI (gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations) est entièrement transférée aux intercommunalités.

La protection des données : à partir du 25 mai prochain, les collectivités devront nommer un délégué à la protection des données, qui pourra être mutualisé, et sécuriser davantage  le traitement des données personnelles qu’elles ont, chaque jour, à traiter.

La publicité sur les trottoirs de Bordeaux, Nantes et Lyon, qui pourraient l’expérimenter pendant 18 mois. Pourraient, car ces 3 collectivités ont été surprises par l’adoption de ce « décret de Noël » et les 2 premières ont même indiqué refuser de s’y conformer.

La cantine : les États généraux de l’alimentation tenus fin 2017 se sont notamment penchés sur la restauration collective, proposant d’y renforcer la part des circuits courts et du bio. Une proposition de loi en ce sens devrait être rendue publique en tout début d’année 2018.

Le financement : nouvelle baisse de la dotation de fonctionnement et suppression progressive de la taxe d’habitation, l’année 2018 sera celle des économies pour les collectivités. Une bonne nouvelle pour celles qui avaient sollicité une aide européenne pour mener à bien leurs projets : après plusieurs années de blocage, les fonds européens commencent à être versés par les régions.

Quelques autres réformes institutionnelles : 

  • suite à la fusion des Conseils départementaux de Haute-Corse et de Corse du Sud, la Corse est désormais une collectivité unique équivalente à la région
  • les 8 circonscriptions européennes seront fusionnées pour revenir au système de listes nationales.
Publié le Catégories Non classé

Nos formations au premier semestre 2018

Prise de parole, transfert des compétences eau et assainissement, réseaux sociaux, gestion des conflits, …. voici quelques-unes des thématiques des formations collectives que nous avons prévues au premier semestre 2018.

Retrouvez le calendrier et les programmes dans notre catalogue et inscrivez-vous en ligne.

Vous souhaitez proposer nos formations à un groupe d’élus ou bien suivre un programme individuel ? Contactez-nous !

Publié le Catégories Formation des élus, Nouveautés Plebiscit

Europe : à droite toute !

Pays-Bas, Hongrie, France, Autriche, Pologne, Allemagne ou Italie : l’extrême-droite s’impose peu à peu comme une force politique incontournable en Europe.

L’Autriche, bis repetita

Une tendance amorcée au début du siècle, avec notamment l’entrée de Jörg HAIDER, leader du parti d’extrême-droite FPÖ, dans la coalition gouvernementale autrichienne en 2000, déclenchant alors un tollé partout en Europe.

Presque 20 ans plus tard, le FPÖ revient au gouvernement et décroche des portefeuilles influents tels que l’Intérieur ou la Défense mais l’indignation n’est plus de mise. Donald TUSK, président polonais du Conseil européen, affirme par exemple croire au « rôle constructif et pro-européen » que jouera le nouveau gouvernement autrichien dans l’Union européenne (UE). On l’espère, d’autant plus que l’Autriche prendra la présidence de l’Union européenne le 1er juillet 2018 pour 6 mois !

Mais l’Autriche n’est pas la seule dans ce cas : une dizaine de coalitions comprenant des partis d’extrême-droite se sont formées ces dernières années dans l’UE, avec des succès variables.

Ailleurs, des succès variables …

Aux Pays-Bas par exemple, le PVV de Geert WILDERS a fait partie du gouvernement de Mark RUTTE pendant 2 ans, avant de connaître une véritable déroute électorale puis de revenir en force aux législatives de 2017.

En Allemagne, le NPD (parti nationaliste) menacé plusieurs fois de dissolution, a réussi à obtenir des sièges au Parlement européen en 2014 et l’AfD a réalisé un score historique aux législatives de septembre 2017, obtenant 90 sièges au Parlement.

En France, malgré une défaite cuisante au second tour de la présidentielle, le Front national a confirmé sa place dans le paysage et la vie politiques français. Le choc du 21 avril est bien loin, à tel point qu’aujourd’hui les observateurs sont surpris lorsque ce parti ne parvient pas à se hisser au second tour de scrutin.

…et quelques « poches de résistance »

En Irlande, l’extrême-droite est inexistante. En Espagne, au Portugal, les électeurs se tournent bien plus facilement vers l’extrême-gauche que vers l’extrême-droite. Au Luxembourg, en Slovénie, à Malte, elle peine à émerger.

Alors que faire ?

Bouc-émissaire des partis d’extrême-droite qui obtiennent souvent de bons scores aux élections européennes, l’UE reste un rempart à la montée des populismes du fait même des valeurs d’union et de paix qui la fondent.

La promouvoir, dénoncer les contre-vérités et les arguments simplistes des partis d’extrême-droite à son égard, démystifier le travail au sein des institutions européennes, … autant de pistes pour celles et ceux qui craignent déjà qu’une vague extrémiste n’emporte les prochaines élections européennes de 2019.

Publié le Catégories A l'étranger, Européennes

PREVIOO aux  Rencontres Nationales du Numérique 2017 

L’équipe sera sur la scène ouverte des #RNN 2017 à Poitiers le jeudi 7 décembre prochain à partir de 11h45.

Depuis leur création en 2009, les Rencontres Nationales du Numérique (#RNN) visent à favoriser les partenariats, stimuler l’innovation, mener des réflexions prospectives, entrer en veille sur les marchés et les applications de demain.

Inscrivez-vous et venez nous rencontrer à l’occasion de ce rendez-vous incontournable pour découvrir les tendances, les marchés et les technologies émergentes du numérique.

En savoir plus sur les #RNN

 

 

Publié le Catégories PREVIOO

Programme, bilan, personnalité : les points à travailler en vue des municipales 2020 selon l’IFOP

Le dernier Congrès des Maires était particulier à plus d’un titre : 100e édition, premier discours d’Emmanuel MACRON en tant que Président de la République, période clé du mi-mandat pour les élu(e)s municipaux… L’étude d’IFOP pour le Courrier des maires* réalisée à cette occasion est éclairante notamment pour les élus qui, comme nous, pensent déjà à 2020.

On y voit notamment que dans la perspective de ce scrutin, le bilan de l’équipe sortante reste sans surprise un élément déterminant pour 60% des sondés et important pour 32% d’entre eux. Il s’agit donc, pour l’équipe municipale, de bien communiquer autour de ce point d’étape qu’est le bilan de mi-mandat, document qui tend à devenir incontournable.

Le programme et les projets des listes qui seront constituées est un critère qui prend davantage d’importance au fur et à mesure du mandat ( + 6 points depuis 2014). C’est aujourd’hui un élément « déterminant » pour 69% des sondés ; « important » pour 24% d’entre eux. En revanche, la couleur politique de l’élu perd de sa pertinence (- 8 points depuis 2014) au profit du critère de la personnalité des candidats au poste de maire (+ 11 points). Une tendance en ligne avec ce que l’on a pu observer du dernier scrutin présidentiel.

Surtout, un dernier chiffre montre qu’en 10 ans, la part de ceux ne souhaitant pas voir réélu leur maire actuel a progressé de 16 points : signe que le prochain mandat municipal sera marqué par le renouvellement… ou que les équipes en place doivent déjà préparer leur stratégie pour 2020 !

 

* L’enquête a été menée du 6 au 8/11/2017 auprès d’un échantillon de 1 013 personnes, représentatif de la population âgée de 18 ans et plus résidant en France métropolitaine.

 

Publié le Catégories Municipales