Message personnel à nos candidat(e)s aux municipales

De la part :

des consultants, graphistes, web et motion designers, développeurs de l’agence Plebiscit, leurs formateurs externes et des conseillers Previoo,

A l’attention :

des têtes de listes, colistiers, collaborateurs, militants, sympathisants et petites mains de la campagne,

Chères toutes,
Chers tous,

Alors que la campagne entre dans sa période officielle, nous prenons quelques minutes pour vous écrire qu’on vous aime (oui) et qu’on espère fêter avec vous votre victoire le 15 ou au plus tard le 22 mars.

On vous aime, même si parfois, vous nous détestez :

  • quand on n’utilise pas les photos que vous nous avez envoyées alors que l’on vous a prévenu(e) qu’elles n’étaient pas libres de droit (variante : qu’elles étaient de qualité insuffisante pour l’impression) ;  
  • qu’on n’est pas assez rapides pour vous envoyer un BAT (alors que cela fait 3 jours qu’on vous presse pour que vous puissiez donner votre document à l’imprimeur en temps utile) ;
  • ou enfin, quand on ne vous répond pas « le week-end » alors qu’on vous a prévenu(e)s que ce dimanche-là ce sont les 90 ans de Maminette et qu’on ne sera pas dispo entre 11h30 et 14h30 (heure à laquelle vous nous appelez).

On vous aime, même si parfois, on vous déteste :

  • quand vous nous sollicitez pour un conseil que vous ne suivez pas et que vous revenez vers nous pour que l’on vous aide à rattraper la situation ;
  • quand on travaille ensemble à un déroulé de réunion publique « aux petits oignons » et que vous partez soudainement dans un discours-fleuve à la Castro ;
  • quand vous avez validé un chemin de fer pour votre programme, que nous y travaillons depuis 15 jours et qu’à H-3 heures du BAT vous nous envoyez celui d’un concurrent en nous disant « voilà ce que nous voulons » ;
  • quand on vous demande « et vous en êtes où de votre porte-à-porte ? » et que vous nous répondez … que vous n’avez toujours pas commencé ;
  • quand on vous a prévenu(e)s que le off n’existe pas, que tellement heureux(se) de votre intervention, vous lâchez une bombe au journaliste en partant et qu’évidemment, c’est cette bombe qui fait les gros titres le lendemain (à nous de jouer pour rattraper cette horreur !).

Mais on vous aime, et même très fort en fait,

  • quand, après vous avoir formé(e) vous et/ou votre équipe il y a 2 ans, 10 mois ou quelques semaines, vous continuez de partager votre campagne avec nous en nous envoyant des photos et des vidéos (c’est exactement cela qui a motivé ce message) ;
  • quand après des heures de boulot et de tergiversations, vous nous donnez enfin votre BAT en mode pom-pom girl (« donnez-moi un B ! donnez-moi un A ! donnez-moi un T ! BAT ! ») ;
  • quand un(e) autre candidat(e) aux municipales ou aux départementales (eh oui, ça commence !) nous appelle de votre part, parce que vous l’avez convaincu(e) qu’on était les meilleurs ;
  • quand vous pensez déjà à ce qu’on fera ensemble pendant votre futur mandat… chabadabada.

Une campagne, c’est usant, ça met les corps à rude épreuve et ça échauffe les esprits.

On le sait, on les a toutes faites depuis 2013, année de notre création. Cette année, nous en gérons près de 80, des plus petites villes (750 habitants) aux plus grandes (230 000 habitants) et on est super fier(e)s du chemin qu’on fait à vos côtés depuis 2013.

Une campagne, c’est surtout des liens très forts parce qu’on partage tous le même objectif, gagner, qu’on est tous soumis à la même pression, aux mêmes délais. Plein de beaux moments, de belles rencontres, de leçons apprises sur le terrain, the hard way comme on dit outre-Atlantique.

Alors on vous souhaite :

  • bon courage, à fond dans la dernière ligne droite !
  • bonne chance, car il en faut, aussi, en plus de tout le travail que vous avez déjà accompli (une de nos leçons de 2017…)
  • bon vent, car Rochelais nous sommes et Rochelais nous restons, qu’il vous porte droit vers la victoire dès le 1er tour !

Et surtout, souvenez-vous : on vous aime !!

L’équipe de Plebiscit

Publié le Catégories Constats de campagne, Municipales, Non classé

L’affichage électoral en 3 points

C’est parti pour l’affichage officiel des élections municipales ! Tout ce que vous devez savoir pour coller dans les règles et avec un maximum d’efficacité.

Il existe 3 types d’affichage et 2 que vous pouvez utiliser pendant la campagne :

  • L’affichage officiel, sur les panneaux de la ville, quelques jours avant l’élection, régi par l’article L. 51 du code électoral. Pour les candidats dans les communes de plus de 1000 habitants, les dépenses d’impression et de collage des affiches sont remboursées à hauteur de 2 affiches A1 et 2 affiches A3 par panneau électoral aux candidats ayant recueilli plus de 5% des suffrages (article L. 242 du code électoral).
     
  • L’affichage libre, à partir de 6 mois avant l’élection, dont vous pouvez trouver la liste des panneaux en mairie et parfois, pour les municipalités qui ont fait le choix de l’open data, sur internet ;

  • L’affichage sauvage, enfin absolument proscrit, lourdement sanctionné et souvent contre-productif.
    Il est ainsi interdit d’afficher sur les façades, les véhicules, les voie publiques ou le mobilier urbain. Le code de l’environnement prévoit quant à lui des sanctions spécifiques pour l’affichage dans les sites naturels.

    Y contrevenir, c’est risquer une amende administrative de 1500€ au bénéfice de la commune (art. L. 581-26 du Code de l’environnement), une lourde amende au pénal (jusqu’à 30 000€ et deux ans d’emprisonnement pour « destruction, la dégradation ou la détérioration d’un bien appartenant à autrui » – art. 322-1 al. 1 du Code pénal).

Rappelez vous que sur les panneaux officiels, vous pouvez à la fois coller une affiche A1 et une affiche A3 ce qui vous permet d’annoncer vos réunions publiques et rappeler l’adresse de votre site internet.

Vous êtes prêt(e) à coller ? Alors à vos rouleaux !

(plus d’infos sur les documents de propagande officielle en cliquant ici)

Publié le Catégories Astuces de campagne, Municipales

Shadow : l’appli qui secoue la primaire démocrate

En 2020, et pour la première fois dans l’histoire des primaires démocrates, les résultats des caucus sont transmis par voie électronique au détriment de l’utilisation du téléphone. Ce changement, mal anticipé et caractérisé par de nombreux problèmes, a conduit à la débâcle du caucus de l’Iowa.

Dans le cas des primaires démocrates, plusieurs chiffres sont publiés : le vote initial que chaque candidat avait obtenu ; le score des candidats à l’issue du « Second Round » ; le nombre de délégués finaux désignés par candidat. Le tout contribuant à brouiller en partie la lecture des résultats et source potentielle de tensions. 

Le déroulement des caucus de l’Iowa

La plupart des primaires démocrates se déroulent précisément sous forme de primaires à l’échelle des États. Pour autant, certains d’entre eux ont conservé le mode de désignation des délégués pour la Convention Nationale sous forme de caucus, bien que sa forme soit contestée.

L’Iowa, tout comme le Nevada, le Colorado, le Minnesota, les Samoa, le Dakota du Nord, les Iles Mariannes, l’Alaska, Hawaï, le Wyoming, le Wisconsin, Guam, et les Iles Vierges, a conservé cette forme de désignation des délégués.

Un changement majeur : l’utilisation de l’application Shadow

Le parti démocrate avait opté pour une solution électronique, estimant que l’envoi des résultats par téléphone était trop peu fiable.

Pourtant, il semblerait que Shadow, l’application choisie pour le remplacer est largement critiquable : le téléchargement et l’installation de l’application, le manque de fonctionnement des codes de sécurité, l’impossibilité de transférer l’intégralité des résultats.

Lorsque l’état-major du parti a voulu revenir à l’utilisation du téléphone, les lignes étaient saturées notamment du fait d’un acte de malveillance à l’initiative de forums de l’alt-right américaine. 

Bien que les problèmes techniques n’aient pas été détaillés, il est désormais connu que l’entreprise n’a eu que deux mois pour créer l’application sans possibilité de tests en amont des élections. L’agence de sécurité informatique du département de l’Intérieur n’a pas pu contrôler les mesures de sécurité de l’application.

Aux problèmes techniques s’ajoutent les problèmes des utilisateurs : parfois âgés ou en zone rurale, ils n’ont pas tous la capacité à utiliser l’application.

De fait, les organisateurs du caucus du Nevada ont annoncé avoir renoncé à utiliser cette application le 22 février.

Quels effets pour quelle durée ?

Les effets sont multiples sur la campagne et pour autant peu quantifiables sur l’impact en termes de participation à venir pour les primaires dans les autres États et dans la confiance envers le Parti Démocrate.

Plusieurs voix s’étaient faites entendre en 2016 lors de la victoire de H. Clinton déjà face à B. Sanders notamment grâce aux voix des grands électeurs, ces caciques du parti démocrate qui n’ont à présent plus ce droit, pour contester la volonté réelle ou supposée du Parti pour empêcher une victoire de la gauche radicale. Le fait que des anciens responsables de la campagne de H. Clinton et de celle de P. Buttigieg soient responsables de l’application Shadow, censée comptabiliser les résultats et source de disfonctionnement, amplifie le climat de méfiance.

Loin de pallier à ces doutes, le déroulement du caucus de l’Iowa les renforce en partie puisque, une semaine après le vote, les résultats ne sont toujours pas connus que plusieurs membres des équipes des candidats les contestent.

En parallèle, l’acquittement de Donald Trump lors de son procès en impeachment et la hausse de sa côte de popularité à 49 % confirme la difficulté des démocrates à venir. Comme l’affirme une partie des républicains, le seul gagnant des primaires démocrates c’est celui qui n’y participe pas : Donald Trump.

Voir aussi : les primaires démocrates, comment ça marche ?

Publié le Catégories A l'étranger

Les primaires démocrates : comment ça marche ?

Les primaires démocrates de 2020 ont débuté le 3 février et se termineront le 6 juin 2020. La convention nationale, qui désignera le ou la candidate du Parti démocrate pour les élections générales de novembre se déroulera entre le 13 et le 16 juillet 2020 à Milwaukee, dans le Wisconsin.

Le processus des primaires s’échelonne donc au fur et à mesure de l’année et correspond à autant d’élections qu’il y a d’États. Chaque État envoie un certain nombre de délégués à la Convention Nationale selon sa population et l’importance de l’État pour le Parti. Chez les démocrates, chaque candidat obtient un nombre de délégués proportionnel au score obtenu dans chaque État. Le parti républicain a parfois un envoi de délégué selon l’adage « the winner takes it all » : le candidat arrivé en tête remporte tous les délégués de l’État.

Ainsi, les démocrates favorisent les états qui votent « bleu » (couleur traditionnellement liée à ce parti) aux élections générales, comme la Californie ou New York, en leur accordant une plus grande importance en termes de nombre de délégués lors des primaires.

Les républicains adoptent la même stratégie en renforçant le poids du Texas par exemple.

Les différentes primaires

Les primaires s’appuient sur les votes des électeurs qui désignent directement le candidat qu’ils soutiennent. Des délégués sont ensuite désignés à la proportionnelle à partir de ce vote pour la Convention Nationale. Les primaires peuvent être ouvertes, fermées, semi-fermées ou semi-ouvertes.

  • La primaire ouverte permet à l’ensemble des électeurs quelque soit leur parti de venir voter à la primaire.
  • La primaire semi-ouverte est elle aussi ouverte à tous les électeurs mais ces derniers doivent choisir un bulletin de vote (en public ou en privé) affilié à un parti. L’électeur peut donc voter aux primaires démocrates et républicaines mais sa préférence partisane sera enregistrée uniquement pour les primaires.
  • La primaire semi-fermée permet aux membres du parti en question d’aller voter ainsi que les indépendants. Pour autant, ces derniers, lors du vote, doivent adhérer à un parti au moment de leur vote (de fait de manière publique).
  • La primaire fermée n’est ouverte qu’aux adhérents du parti qui organise la primaire.

Les différents caucus

Le caucus n’est pas un vote au sens strict du terme. Les militants des primaires se regroupent dans des endroits définis et forment des groupes selon les candidats qu’ils soutiennent. Il s’agit du « First Round ».

Par ailleurs, cette année et pour la première fois, des « caucus satellites » sont mis en place : il s’agit des caucus effectués en amont afin de permettre aux absents le soir du caucus en question de pouvoir quand même participer. 

Le « Second Round » est l’élimination des candidats qui ne regroupent pas au moins 15 % de ces « électeurs ». Ils peuvent alors se reporter vers des candidats encore en lice. Les militants désignent leurs représentants au niveau du comté selon le candidat qu’ils soutiennent. Ces représentants élisent ensuite des représentants au niveau de l’État qui envoient ensuite d’autres délégués à la Convention Nationale. Il s’agit donc d’un vote en pyramide avec trois étapes (en plus de la dernière qui consacre le candidat pour les élections générales).

Les caucus ressemblent aux primaires en ce que certains sont ouverts, fermés, semi-ouverts ou semi-fermés.

Ce mode d’élection est critiqué notamment pour son manque de représentativité et donc de démocratie : les représentants des comtés, avec la règle des 15 % agissent parfois de manière indépendante et donc au détriment du vote des militants. Les corrélations partisanes (les candidats de gauche radicale se reportent les uns vers les autres ; tout comme les modérés entre eux) sont parfois annihilées au profit de préférences personnelles.

Le calendrier des primaires

Date État Élection Nombre de délégués
3 février Iowa Caucus semi-ouverts 41
11 février New Hampshire Primaire semi-fermée 24
22 février Nevada Caucus fermés 36
29 février Caroline du Sud Primaire ouverte 54
3 mars Alabama Primaire ouverte 52
Arkansas Primaire ouverte 31
Californie Primaire semi-ouverte 415
Caroline du Nord Primaire semi-ouverte 110
Colorado Caucus fermés 67
Maine Primaire fermée 24
Massachusetts Primaire semi-fermée 91
Minnesota Caucus ouverts 75
Oklahoma Primaire semi-fermée 37
Samoa américaines Caucus fermés 6
Tennessee Primaire ouverte 64
Texas Primaire ouverte 228
Utah Primaire ouverte 29
Vermont Primaire ouverte 16
Virginie Primaire ouverte 99
10 mars Dakota du Nord Caucus 14
Étranger Primaire fermée 13
Idaho Primaire ouverte 20
Michigan Primaire ouverte 125
Mississippi Primaire ouverte 36
Missouri Primaire ouverte 68
Washington Primaire ouverte 89
14 mars Iles Mariannes Caucus fermé 6
17 mars Arizona Primaire fermée 67
Floride Primaire fermée 219
Illinois Primaire ouverte 155
Ohio Primaire semi-ouverte 136
24 mars Géorgie Primaire ouverte 105
29 mars Porto Rico Primaire ouverte 51
4 avril Alaska Caucus fermés 15
Hawaï Caucus semi-fermés 24
Louisiane Primaire fermée 54
Wyoming Caucus fermés 14
7 avril Wisconsin Caucus fermés 84
28 avril Connecticut Primaire fermée 60
Delaware Primaire fermée 21
Maryland Primaire fermée 96
New York Primaire fermée 274
Pennsylvanie Primaire fermée 186
Rhode Island Primaire semi-fermée 26
2 mai Guam Caucus fermés 7
Kansas Primaire fermée 39
5 mai Indiana Primaire ouverte 82
12 mai Nebraska Primaire semi-fermée 29
Virginie occidentale Primaire semi-fermée 28
19 mai Kentucky Primaire fermée 54
Oregon Primaire fermée 61
2 juin Dakota du Sud Primaire semi-ouverte 16
Montana Primaire ouverte 19
New Jersey Primaire fermée 126
Nouveau Mexique Primaire fermée 34
Washington DC Primaire fermée 20
6 juin Iles Vierges Caucus fermés 7


Publié le Catégories A l'étranger

Elections américaines : on vous dit tout !

Pour ceux qui nous connaissent, ce n’est pas un scoop : Plebiscit est née au pays de l’Oncle Sam.

Alors bien sûr, on garde un œil attentif sur l’agitation qui gagne le pays au fur et à mesure que se rapproche la date fatidique du 3 novembre 2020.

Retrouvez chaque vendredi (ou presque 😉 ) un nouveau billet sur notre blog qui fait le point sur le scrutin qui élira le nouveau « leader du monde libre » !

Publié le Catégories A l'étranger

Municipales : le dépôt de candidature pas-à-pas

Candidates, candidats, vous avez jusqu’au 27 février au plus tard pour déposer vos candidatures en préfecture. Plus qu’une formalité, c’est une étape cruciale qu’il vous faut anticiper. On vous guide pas-à-pas dans cette démarche !

EN VUE DU PREMIER TOUR

Pour les communes de moins de 1000 habitants, il vous faudra compléter :

à laquelle il vous faudra joindre :

  • Une copie de votre carte d’identité ou passeport. Une pièce d’identité périmée est valable, si et seulement si vous êtes bien inscrit sur les listes électorales.
  • Une attestation d’inscription sur les listes électorales que l’on peut maintenant directement les télécharger en ligne, ou la copie de la décision de justice prouvant l’inscription

Pour les communes de plus de 1000 habitants :

POUR LE SECOND TOUR

Il faudra déposer à partir du lundi 16 mars 2020 et jusqu’au mardi 17 mars 2020 à 18 heures.

Pour les communes de moins de 1 000 habitants :

Pas de dépôt pour les candidats au premier tour qui, s’ils n’ont pas été élus, sont automatiquement candidats au second tour.

Pour les communes de plus de 1 000 habitants

Deux hypothèses :

– Liste est identique à celle du premier tour : déposer, de nouveau, un formulaire de déclaration de candidature de la liste par le candidat tête de liste (ou son mandataire désigné lors du premier tour) ainsi que les listes des candidats aux conseils municipal et communautaire. Il n’est pas nécessaire de déposer les déclarations individuelles.

– Fusion de listes : doivent de nouveau être déposées la déclaration de la liste et ses annexes ainsi que les déclarations individuelles de candidatures signées de chaque candidat de la nouvelle liste. Pas besoin toutefois de la déclaration du mandataire, ni des CNI ni des attestations d’inscription sur les listes électorales.

Vous avez besoin d’aide pour être guidé pour un cas particulier (conseiller forain, candidat dans l’entre-deux-tours dans les communes de moins de 1 000 habitants, etc.) ? Contactez nous !

Publié le Catégories Astuces de campagne, Municipales

Découvrez nos packs Cocorico spécialement conçus pour les candidats des petites et moyennes communes !

Nul besoin de casser sa tirelire pour proposer aux citoyens des documents de campagne bien conçus, clairs et efficaces ! Nous avons pensé aux candidat(e)s se présentant dans des communes de moins de 9 000 habitants et créé des packs regroupant les supports de campagne essentiels à tout petit prix.

Tous nos packs Cocorico comprennent :

  • la conception de votre logo,
  • la mise en page de votre affiche de campagne,
  • la mise en page de votre bulletin de vote,
  • et la mise en page de votre profession de foi.

Les contenus (textes et photos) doivent être fournis par vos soins, mais nous avons prévu une option de conseil à la rédaction : un œil expert vous aidera à trouver la formulation la plus juste, celle qui fera mouche auprès de vos électeurs.

Nos autres options : la conception de tracts et de programmes, là encore à prix tout doux !

Vous souhaitez en savoir plus ? Découvrez l’offre complète ou contactez nous !

Publié le Catégories Astuces de campagne, Municipales, Nouveautés Plebiscit

Municipales : derniers jours pour s’inscrire sur les listes électorales !

Et pour les candidat(e)s, derniers jours pour mobiliser les électeurs à s’inscrire !

A ce stade de la campagne, toutes les voix comptent !

Pour rappel, l’inscription est possible en ligne, sur place en mairie ou par courrier.

Dans tous les cas, les électeurs devront se munir d’une copie de leur pièce d’identité, d’un justificatif de domicile et d’un formulaire ad hoc (cerfa n°12669*02 de demande d’inscription).

A savoir, il y a quelques dérogations à cette date limite. Pour les Français atteignant 18 ans, ayant déménagé ou ayant acquis la nationalité française, le délai est allongé jusqu’au 10e jour précédant le 1er tour de scrutin. Pour les prochaines élections municipales, il s’agit du jeudi 5 mars 2020.

Publié le Catégories Astuces de campagne, Municipales

Journée mondiale de la protection des données personnelles

Ce 28 janvier, nous célébrons la 13ème journée mondiale de la protection des données personnelles !

A 7 semaines du 1er tour de l’élection municipale, on profite de cette occasion pour vous rappeler les principales recommandations de la CNIL (Commission Nationale Informatique et Libertés) et les avancées mises en place depuis l’application du RGPD (règlement général sur la protection des ponnées personnelles). A vous de les mettre en oeuvre et de vous assurer que les fichiers que vous utilisez pendant votre campagne électorale y sont conformes

La sécurité et la centralisation de votre base de données

Vous devez garantir que les données que vous possédez ne sont pas vulnérables à des attaques. Pour cela, se renseigner sur la qualité et la localisation de l’hébergement de vos données est primordial.

Pour rappel : les informations stockées sur PREVIOO sont hébergées en France, sur des serveurs dédiés, infogérés 24h/24 – 7j/7, les coffres-forts numériques sont cryptés et 4 niveaux de droits d’accès sont accessibles.

Les « attaques » peuvent également venir de l’intérieur, vous devez centraliser les informations sur une seule base de données et définir des droits d’accès à vos utilisateurs.

Le consentement des électeurs

Récolter des adresses mail et des numéros de téléphone, c’est le nerf de la guerre pour vos militants et vos sympathisants, mais c’est aussi là que vous devez être le plus vigilant.

Vous devez informer les électeurs des grandes lignes de votre collecte (but de la collecte, pour quelle utilisation, durée de conservation). Ce consentement doit également pouvoir être retiré à tout moment en contactant le responsable de traitement, que vous aurez bien pris soin de désigner en amont.

Les informations dites « sensibles » au regard de la CNIL

Les critères interdits de collecte sont au nombre de 7 : l’origine ethnique, la santé, la religion, l’orientation sexuelle, ainsi que les opinions philosophiques, politiques et syndicales.

Pour rappel : PREVIOO a mis en place des alertes sur certains mots-clés afin de vous aider à respecter cette obligation légale

L’accessibilité des données

Les citoyens ont désormais le droit de demander :

  • La copie des données les concernant
  • La modification des informations
  • La suppression des données (aussi appelée le droit à l’oubli)

Vous avez 1 mois pour répondre au demandeur.

Pour rappel : depuis PREVIOO, vous pouvez réaliser ces actions en quelques clics.

La suppression de la déclaration systématique à la CNIL

C’est la bonne nouvelle du RGPD, la déclaration systématique de votre base de données à la CNIL n’existe plus. La CNIL a remplacé cette déclaration par la possibilité de faire des contrôles, mais en suivant ces recommandations (et en utilisant PREVIOO) vous n’avez rien à craindre.

Besoin d’aide pour y voir plus clair ? Prenez contact avec nos experts !

Publié le Catégories Astuces de campagne, PREVIOO

Favoriser la participation aux scrutins des électeurs en situation de handicap

Vous êtes candidat(e) et/ou commencez à préparer l’organisation du scrutin ? Des actions simples et concrètes peuvent faciliter la participation des citoyens en situation de handicap. Quelques rappels ici !

Vous êtes candidat(e) ….

Lorsque vous déroulez votre stratégie de campagne, prenez en compte leurs besoins spécifiques : des salles de réunion accessibles (non seulement la salle, mais aussi le cheminement et la signalétique pour y accéder) et quelques places réservées aux fauteuils roulants ; des documents imprimés avec une police suffisamment grande ; des boucles magnétiques ou une interprétation en langage des signes ; le sous-titrage de vos vidéos de campagne (très facile depuis YouTube), etc.

Et pourquoi ne pas nommer une personne référente dans votre équipe de campagne, chargée de vérifier à chaque étape de votre campagne qu’elle est effectivement accessible à tous et qui serait chargée de l’accueil physique des personnes en situation de handicap lors de vos grands événements ?

Vous organisez le scrutin …

Éliminons d’abord quelques situations que nos équipes ont rencontré par le passé et qui devraient aujourd’hui connues de tous les organisateurs de scrutin :

  • oui, les chiens guides accompagnent leur maître/maîtresse de l’isoloir à l’urne ;
  • oui, il est possible à la personne en situation de handicap, qu’il soit physique ou mental, de se faire aider jusque dans l’isoloir … et non, cela n’entache pas son vote d’illégalité !
  • oui, il est possible de déplacer l’urne pour l’amener à une hauteur suffisante pour qu’une personne en fauteuil roulant ou de petite taille puisse elle/lui-même insérer son bulletin dans l’urne ;
  • et enfin, oui, un électeur dans l’impossibilité de signer lui-même est autorisé par le Code électoral à demander à un autre électeur de signer pour lui (qui fait suivre sa signature de la mention suivante :  » l’électeur ne peut signer lui-même « , art. L-64)

Par ailleurs, il vous faut garantir l’accessibilité du bureau de vote : plan incliné, palier(s) de repos, bande de guidage (une simple moquette contrastée avec le sol) de la porte d’entrée jusqu’au lieu de vote. Vous devez également garantir le secret du vote en vérifiant que la table sur laquelle les bulletins de vote est accessible à tous et que le rideau de l’isoloir est suffisamment long.

Enfin, pour faciliter la signature sur les listes d’émargement, vous pouvez prévoir un guide de couleur (ils sont généralement blancs, mais il est également aisé d’en trouver en couleur).

Vous avez des questions précises ou souhaitez des conseils pour rendre plus abordables vos documents de campagne ? Contactez-nous !

Voir les guides mis à disposition par le ministère de la Santé

Publié le Catégories Astuces de campagne, Formation des élus