La campagne … à la campagne !

Lorsque des élu(e)s ou des candidat(e)s de petites communes nous contactent pour un projet d’accompagnement, ils commencent presque toujours par s’assurer que cela pourrait nous intéresser : « vous comprenez, une agence, pour une petite commune… ». C’est ce qui nous a donné l’idée de ce billet ! 

Est-il nécessaire d’élaborer une stratégie de campagne pour une collectivité de moins de 5000 habitants ? Comment fait-on une place à sa « petite » commune au sein d’une « grande » communauté rurale ? Après une fusion de communes, comment préparer les élections municipales de 2020 ? 

Soyons clairs : oui, ces sujets nous intéressent ! Et pour anticiper la question qui suit généralement : oui, nous travaillons sur des territoires ruraux ou périurbains !

Nous l’avions constaté en 2014 et une étude parue en 2016 l’a confirmé, dans les petites communes où l’élection se joue parfois à quelques voix près, travailler avec une agence, suivre une méthode et adopter des outils professionnels peut faire la différence dans la dernière ligne droite de la campagne.

Concrètement : depuis 2014, la population et donc le corps électoral des villes rurales et périurbaines se sont modifiés avec l’arrivée de familles urbaines, néo-rurales, aux attentes différentes de celles installées de longue date.

Ces nouveaux électeurs n’attendent plus seulement de leur maire qu’il soit proche de la population, ils veulent aussi un maire gestionnaire, « manager de territoire », comme on voit aujourd’hui des managers de centre-ville. 

Faire une « vraie » campagne est donc devenu un impératif dans ces collectivités, qui se double d’une nécessité d’innovation pour convaincre et concilier ces deux types d’électorat. 

Vous voulez en savoir plus ? N’hésitez plus, contactez-nous !

Publié le Catégories Astuces de campagne, Constats de campagne, Départementales, Municipales, PREVIOO

DIF élus : 20h supplémentaires au 1er janvier 2019

Le droit individuel à la formation (DIF) confère à tous les élus un droit à 20 heures de formation par an. Le 1er janvier 2019, les 20 heures dont ils bénéficient au titre de l’année 2018 seront créditées sur leur compte.

On ne le répétera jamais assez : maire, conseiller municipal, communautaire, départemental ou régional, membre de la majorité ou de l’opposition, prêt à raccrocher ou en pleine préparation des prochaines élections … tous les élus locaux peuvent solliciter le financement d’une formation auprès de la Caisse des Dépôts, gestionnaire du DIF. 

La condition : être élu local depuis au moins un an, faire appel à un organisme agréé pour la formation des élus locaux, comme Plebiscit, et … anticiper ! Car la demande de financement doit impérativement être envoyée 2 mois au plus tard avant le jour de la formation. 

Tenté par l’aventure ? Faites votre choix parmi nos formations programmées ou contactez-nous pour une formation sur-mesure. 

En savoir plus sur le DIF

Publié le Catégories Formation des élus

La communication en période pré-électorale : les règles du jeu

1 an, 6 mois, 3 mois ? A partir de quand entrons-nous dans la période pré-électorale des élections municipales et quelles sont les communications autorisées ou prohibées ? Nous vous donnons ici quelques éléments d’information. 

L’article L. 52-1 du Code électoral dispose qu’« à compter du premier jour du sixième mois précédant le mois au cours duquel il doit être procédé à des élections générales, aucune campagne de promotion publicitaire des réalisations ou de la gestion d’une collectivité ne peut être organisée sur le territoire des collectivités intéressées par le scrutin ». 

Pour faire simple : pour les candidat(e)s aux élections municipales, la date à retenir est celle du 1er septembre 2019. 

Car depuis 2016, c’est bien cette période de 6 mois qu’il faut prendre en compte et non plus une période d’un an. 

A partir de cette date, les collectivités concernées se verront donc plus restreintes dans leur communication et la prudence sera de mise pour les élus comme pour les agents. 

Attention : la notion de collectivité est ici comprise très largement. La ville, la communauté de commune ou d’agglo, une SEM, un délégataire de service public … tous sont concernés par cette interdiction. 

Concrètement, nous conseillons aux élus et agents de passer les actions de communication qu’ils envisagent pendant cette période au travers du prisme de 4 critères : 

  • L’antériorité : avez-vous déjà, par le passé, réalisé tel document ou telle action de communication ?
  • L’identité : l’avez-vous fait dans les mêmes termes ?
  • La régularité : l’avez-vous fait au même moment ou au même rythme ?
  • La neutralité : le ton employé, l’angle choisi, mettent-ils en valeur l’action de la collectivité plutôt que celle de l’élu(e)-candidat(e) ?

Vous répondez oui à chacune de ces questions : votre action sera conforme au Code électoral. Un doute subsiste ? Il vaut mieux vous abstenir et décaler la communication prévue après le scrutin. 

Pour rappel, enfreindre cette règle peut conduire à une sanction allant jusqu’à 75 000€ d’amende ! 

Publié le Catégories Astuces de campagne, Municipales

Retrouvez-nous le 6 décembre au Plebiscit Camp

Le Plebiscit Camp, c’est une journée de réflexion et de formation aux méthodes nouvelles de mobilisation en politique.

C’est aussi une opportunité unique de préparer les prochains échéances électorales en s’inspirant grâce aux ateliers, interventions et débats avec des experts reconnus : Lionel Bouzonville, Marko Rakar, Frédéric Dabi, mais aussi les députés Paula Forteza et Eric Bothorel, Lex Paulson et bien d’autres encore …

Voir le programme et les intervenants

Voir le site

Publié le Catégories Formation des élus