Message personnel à nos candidat(e)s aux municipales

De la part :

des consultants, graphistes, web et motion designers, développeurs de l’agence Plebiscit, leurs formateurs externes et des conseillers Previoo,

A l’attention :

des têtes de listes, colistiers, collaborateurs, militants, sympathisants et petites mains de la campagne,

Chères toutes,
Chers tous,

Alors que la campagne entre dans sa période officielle, nous prenons quelques minutes pour vous écrire qu’on vous aime (oui) et qu’on espère fêter avec vous votre victoire le 15 ou au plus tard le 22 mars.

On vous aime, même si parfois, vous nous détestez :

  • quand on n’utilise pas les photos que vous nous avez envoyées alors que l’on vous a prévenu(e) qu’elles n’étaient pas libres de droit (variante : qu’elles étaient de qualité insuffisante pour l’impression) ;  
  • qu’on n’est pas assez rapides pour vous envoyer un BAT (alors que cela fait 3 jours qu’on vous presse pour que vous puissiez donner votre document à l’imprimeur en temps utile) ;
  • ou enfin, quand on ne vous répond pas « le week-end » alors qu’on vous a prévenu(e)s que ce dimanche-là ce sont les 90 ans de Maminette et qu’on ne sera pas dispo entre 11h30 et 14h30 (heure à laquelle vous nous appelez).

On vous aime, même si parfois, on vous déteste :

  • quand vous nous sollicitez pour un conseil que vous ne suivez pas et que vous revenez vers nous pour que l’on vous aide à rattraper la situation ;
  • quand on travaille ensemble à un déroulé de réunion publique « aux petits oignons » et que vous partez soudainement dans un discours-fleuve à la Castro ;
  • quand vous avez validé un chemin de fer pour votre programme, que nous y travaillons depuis 15 jours et qu’à H-3 heures du BAT vous nous envoyez celui d’un concurrent en nous disant « voilà ce que nous voulons » ;
  • quand on vous demande « et vous en êtes où de votre porte-à-porte ? » et que vous nous répondez … que vous n’avez toujours pas commencé ;
  • quand on vous a prévenu(e)s que le off n’existe pas, que tellement heureux(se) de votre intervention, vous lâchez une bombe au journaliste en partant et qu’évidemment, c’est cette bombe qui fait les gros titres le lendemain (à nous de jouer pour rattraper cette horreur !).

Mais on vous aime, et même très fort en fait,

  • quand, après vous avoir formé(e) vous et/ou votre équipe il y a 2 ans, 10 mois ou quelques semaines, vous continuez de partager votre campagne avec nous en nous envoyant des photos et des vidéos (c’est exactement cela qui a motivé ce message) ;
  • quand après des heures de boulot et de tergiversations, vous nous donnez enfin votre BAT en mode pom-pom girl (« donnez-moi un B ! donnez-moi un A ! donnez-moi un T ! BAT ! ») ;
  • quand un(e) autre candidat(e) aux municipales ou aux départementales (eh oui, ça commence !) nous appelle de votre part, parce que vous l’avez convaincu(e) qu’on était les meilleurs ;
  • quand vous pensez déjà à ce qu’on fera ensemble pendant votre futur mandat… chabadabada.

Une campagne, c’est usant, ça met les corps à rude épreuve et ça échauffe les esprits.

On le sait, on les a toutes faites depuis 2013, année de notre création. Cette année, nous en gérons près de 80, des plus petites villes (750 habitants) aux plus grandes (230 000 habitants) et on est super fier(e)s du chemin qu’on fait à vos côtés depuis 2013.

Une campagne, c’est surtout des liens très forts parce qu’on partage tous le même objectif, gagner, qu’on est tous soumis à la même pression, aux mêmes délais. Plein de beaux moments, de belles rencontres, de leçons apprises sur le terrain, the hard way comme on dit outre-Atlantique.

Alors on vous souhaite :

  • bon courage, à fond dans la dernière ligne droite !
  • bonne chance, car il en faut, aussi, en plus de tout le travail que vous avez déjà accompli (une de nos leçons de 2017…)
  • bon vent, car Rochelais nous sommes et Rochelais nous restons, qu’il vous porte droit vers la victoire dès le 1er tour !

Et surtout, souvenez-vous : on vous aime !!

L’équipe de Plebiscit

Publié le Catégories Constats de campagne, Municipales, Non classé

L’affichage électoral en 3 points

C’est parti pour l’affichage officiel des élections municipales ! Tout ce que vous devez savoir pour coller dans les règles et avec un maximum d’efficacité.

Il existe 3 types d’affichage et 2 que vous pouvez utiliser pendant la campagne :

  • L’affichage officiel, sur les panneaux de la ville, quelques jours avant l’élection, régi par l’article L. 51 du code électoral. Pour les candidats dans les communes de plus de 1000 habitants, les dépenses d’impression et de collage des affiches sont remboursées à hauteur de 2 affiches A1 et 2 affiches A3 par panneau électoral aux candidats ayant recueilli plus de 5% des suffrages (article L. 242 du code électoral).
     
  • L’affichage libre, à partir de 6 mois avant l’élection, dont vous pouvez trouver la liste des panneaux en mairie et parfois, pour les municipalités qui ont fait le choix de l’open data, sur internet ;

  • L’affichage sauvage, enfin absolument proscrit, lourdement sanctionné et souvent contre-productif.
    Il est ainsi interdit d’afficher sur les façades, les véhicules, les voie publiques ou le mobilier urbain. Le code de l’environnement prévoit quant à lui des sanctions spécifiques pour l’affichage dans les sites naturels.

    Y contrevenir, c’est risquer une amende administrative de 1500€ au bénéfice de la commune (art. L. 581-26 du Code de l’environnement), une lourde amende au pénal (jusqu’à 30 000€ et deux ans d’emprisonnement pour « destruction, la dégradation ou la détérioration d’un bien appartenant à autrui » – art. 322-1 al. 1 du Code pénal).

Rappelez vous que sur les panneaux officiels, vous pouvez à la fois coller une affiche A1 et une affiche A3 ce qui vous permet d’annoncer vos réunions publiques et rappeler l’adresse de votre site internet.

Vous êtes prêt(e) à coller ? Alors à vos rouleaux !

(plus d’infos sur les documents de propagande officielle en cliquant ici)

Publié le Catégories Astuces de campagne, Municipales