Maires et présidents d’interco : quelle stratégie de communication pour 2020-2026 ?

Le début de mandat est chamboulé (et juridiquement retardé), votre communication tourne pour l’instant autour de la protection sanitaire de vos citoyens… Raison de plus pour définir une stratégie de communication claire et à long terme, qui servira les objectifs que vous et votre équipe vous êtes fixés pour les 6 ans à venir.

Nous vous proposons un audit de vos outils et stratégie de communication (envoi par mail des documents, entretien téléphonique ou en visio) sur la base duquel nous formulons des recommandations ciblées sur vos priorités, les besoins et la sociologie de vos administrés (présentation en ligne, remise d’un document de travail écrit, session de questions/réponses et suivi à 6 mois, puis un an).

Vous êtes intéressés ou souhaitez en savoir plus ? Contactez-nous !

Développer vos compétences en communication et celles de votre équipe : prenez connaissance de nos offres de formation sur cette page.

Voir aussi notre proposition d’audit budgétaire en cliquant ici.

Publié le Catégories En cours de mandat, Formation des élus, Municipales, Nouveautés Plebiscit

COVID 19 : comment gérer votre com’de crise ?

Confinement, couvre-feu, mesures sanitaires, poursuite d’activité des professionnels, autorisations de déplacements, continuité des services publics, aides aux entreprises…

La période de confinement est anxiogène pour vos habitants, les entrepreneurs et commerçants de votre territoire sont impactés, et en tant qu’élu(e) vous ne savez plus où donner de la tête !

Vos priorités ? Vous devez les rassurer et communiquer sur leurs droits, devoirs et obligations, mais aussi sur l’état sanitaire de votre secteur !

  • Parce qu’une gestion de crise se gère par des mesures et une bonne transmission des informations à vos administrés,
  • Parce que les mesures de confinement sanitaire vous coupent de votre population,
  • Parce que la communication en période de crise sanitaire est essentielle dans l’exercice de votre mandat,

Les consultants de Plebiscit vous accompagnent dans votre gestion de crise. N’hésitez pas à les contacter !

Publié le Catégories Municipales, Nouveautés Plebiscit

Municipales 2020 : quand déposer vos comptes de campagne et comptes de (micro-)partis ?

Pour les comptes de campagnes des élections municipales

  • Le 10 juillet à 18h pour les listes élues dès le 1er tour et celles qui, ayant participé au 1er tour, ne peuvent ou ne souhaitent participer au 2nd tour ;
  • Le 11 septembre à 18h pour les listes se présentant au 2nd tour, sous réserve qu’il se tienne bien au mois de juin (voir notre article « Municipales 2020 : quid du second tour ?)

Pour les comptes des partis et micro-partis politiques

Cette année, par dérogation, les comptes de l’exercice 2019 pourront être déposés jusqu’au 11 septembre 2020.

Plus de détails : voir le titre « Dispositions électorales » de la loi d’urgence du 23 mars 2020 pour faire face à l’épidémie de covid-19 ou nous contacter.

Publié le Catégories Municipales

Municipales 2020 : quid du second tour ?

Le 15 mars, nous attendions les résultats d’un 1er tour bien particulier, tant dans l’organisation matérielle du scrutin que dans dans son contexte. La question se posait alors en ces termes: y aura-t-il ou pas un 2e tour dans les conditions prévues à l’art. L-56 du Code électoral (« le dimanche suivant le 1er tour ») ? La réponse est venue le lendemain soir : le second tour était repoussé …

La loi d’urgence pour faire face à l’épidémie de COVID19 adoptée le 22 mars apporte quelques précisions. Nous n’évoquons ici que le cas des communes où un second tour devait se tenir. Pour les communes où le premier tour a suffit à élire un conseil municipal, l’élection est acquise.

Modalités d’organisation du deuxième tour

En vue de l’organisation du second tour, le Comité scientifique devra se prononcer, dans un rapport à remettre au gouvernement au plus tard le 23 mai, sur la faisabilité d’un second tour en juin. Si cela n’était pas possible, les communes concernées devraient reprendre l’ensemble du processus électoral. En clair : le 1er tour du scrutin ne serait plus acquis pour celles-ci.

Si le Comité scientifique considère qu’il est possible d’organiser un second tour en juin, le gouvernement adoptera un décret au plus tard le 27 mai pour convoquer les électeurs.

Les candidatures devront être déposées au plus tard le mardi suivant la publication de ce décret.

La campagne officielle débutera le deuxième lundi précédent la date retenue pour le scrutin.

Attention, dans l’intervalle, les candidats sont soumis aux mêmes règles relatives à la communication en période électorale (voir notre article pour rappel).

Financement de la campagne du second tour

Concernant le financement, certains points restent encore à trancher par ordonnance, mais ce qu’il faut retenir en quelques mots :

  • le plafond de dépense sera majoré d’un coefficient maximum de 1,5 points ;
  • il est possible de continuer à récolter des dons pendant cette période « transitoire » et jusqu’après le second tour de scrutin ;
  • si vous participez au second tour, vos comptes de campagne devront être remis à la commission des comptes au plus tard le 10 juillet ; si vous participez au second tour, le 11 septembre.

Deuxième tour difficile en vue ?

Faites nous part de vos besoins de conseil stratégiques et en communication !

Lire aussi nos articles « Municipales 2020 : quelle organisation pour les conseils municipaux et intercommunaux dans la période transitoire ? » et sur le dépôt des comptes de campagne.

Publié le Catégories Municipales

Municipales 2020 : quelle organisation pour les conseils municipaux et intercommunaux dans la période transitoire ?

La loi d’urgence pour faire face à l’épidémie de COVID19 adoptée le 22 mars, consacre un chapitre à l’organisation transitoire des collectivités en l’attente du second tour, prévu (mais pas encore fixé) en juin. Qu’y lit-on ?

Concernant les communes où un conseil municipal a été élu complètement dès le 1er tour :

  • L’élection est acquise mais la prise de fonction des nouveaux élus ne se fera qu’à compter de leur installation ultérieure ;
  • Contrairement à ce qui avait été annoncé dans un premier temps, leur installation est repoussée à une date (en juin, sous réserve de modification) qui sera fixée par décret, après la remise au gouvernement d’un rapport du Comité scientifique (le 23 mai au plus tard) ;
  • Le premier conseil municipal aura lieu entre 5 et 10 jours après la prise du décret ;
  • Dans l’intervalle, ce sont bien les conseillers sortants qui « restent à la manœuvre », mais la loi leur impose de tenir informés les futurs conseillers élus le 15 mars de toutes les décisions qu’ils prennent.

Concernant les communes où un second tour doit avoir lieu :

  • Le Premier ministre décidera par décret, avant le 27 mai, de la date du second tour qui devrait avoir lieu en juin ;
  • Si, du fait des conditions sanitaires, il devait se tenir après le mois de juin, le premier tour deviendrait en quelque sorte caduc et les 2 tours du scrutin devraient être organisés de nouveau ;
  • L’équipe sortante reste en exercice jusqu’au deuxième tour et conserve ses indemnités.

Même principe concernant les communautés de communes et d’agglomération :

  • Si les conseils municipaux de toutes les communes-membres ont été élues au premier tour, alors le Conseil communautaire sera élu au plus tard 3 semaines après la date fixée par le décret permettant l’installation des conseils municipaux dans les communes où le conseil municipal a été élu au premier tour (voir supra). Dans l’intervalle, le Conseil communautaire sortant reste en fonction ;
  • Dans les intercommunalités où certaines communes devront organiser un second tour et d’autres pas, c’est un peu plus subtil… et doit encore être précisé !
    La loi prévoit que le Conseil communautaire est composé du Conseil communautaire sortant jusqu’à la date fixée pour l’entrée en fonction des conseils municipaux élus au premier tour ; puis entre cette date et l’installation du Conseil communautaire renouvelé après le second tour, le Conseil communautaire comprendra, dans des proportions encore à déterminer, des élus sortants et des élus « du 15 mars ».
  • Le nouveau Conseil communautaire (une fois les deux tours organisés et les conseils municipaux installés) devra être installé au plus tard le troisième vendredi après le second tour.

En pratique

Plusieurs aménagements ont été prévus, notamment la possibilité de détenir deux pouvoirs et de mettre en place des votes électroniques ou par correspondance.

Quid des syndicats mixtes ?

Tous les mandats des élus municipaux et communautaires, élus ou non au premier tour, y sont prorogés jusqu’à la décision des nouveaux organes délibérants (au moins jusqu’en juin, donc).

Et ensuite ?

Le mandat d’élu municipal ou communautaire reste un mandat de 6 ans : il se terminera donc en 2026.

Lire aussi notre article sur l’organisation du second tour des élections municipales.

Publié le Catégories Municipales

Nos formations pour bien débuter le mandat 2020-2026

Organisme de formation des élus locaux agréé par le ministère de l’Intérieur depuis 2015, Plebiscit s’appuie sur la connaissance des besoins des élus de ses consultants et son réseau de partenaires-formateurs sur la France métropolitaine et ultra-marine pour proposer des formations sur-mesure aux élus qui veulent démarrer leur mandat sous les meilleurs auspices !

Vous souhaitez rapidement satisfaire à l’obligation légale de l’article 2123-12 du CGCT en prévoyant la formation de votre équipe, trouver les financements pour concrétiser un projet annoncé pendant votre campagne, améliorer votre prise de parole en public, vous prémunir de tout faux-pas juridique ou encore revoir la politique d’achats publics de votre collectivité ?

Nous avons sélectionné parmi nos formations celles qui sont les plus demandées par les élus municipaux et intercommunaux et les avons réunies dans un catalogue spécialement conçu pour eux.

Vous trouverez ci-dessous la liste des thématiques et nous vous faisons parvenir un exemplaire du catalogue complet sur simple demande !

Mandat 2020-2026 : les formations à l’attention des élus municipaux et communautaires et de leurs collaborateurs

I – Appréhender les aspects juridiques et techniques du mandat

  • La responsabilité juridique de l’élu
  • Comprendre et maîtriser le budget d’une commune (ou d’une intercommunalité)
  • Les collectivités locales et le financement par le mécénat
  • Les pouvoirs de police du maire
  • Prévention et sécurité : assurer la tranquillité publique sur son territoire (voir aussi ici)
  • L’élu – employeur
  • Les bases de l’urbanisme
  • Les bases du fonctionnement des marchés publics
  • Décrypter une séance de conseil municipal
  • Les formalités administratives incombant au maire
  • Compétences et démarches du service d’état-civil
  • Les débits de boisson
  • Connaitre l’environnement institutionnel pour optimiser son action d’élu
  • Un mandat efficace en tant qu’élu(e) de l’opposition

II – Communiquer efficacement tout au long du mandat

  • La boîte à outils « communication » des élus et de la collectivité
  • Maîtriser votre prise de parole en public
  • L’élu(e) et la communication : des techniques simples pour faire face à toutes les situations
  • L’élu(e), la collectivité et les réseaux sociaux
  • Prévoir et gérer votre communication de crise
  • Réussir vos relations presse
  • Concrétiser et promouvoir votre projet grâce au lobbying institutionnel
  • Briefer votre agence de communication

III – Associer les citoyens à l’orientation politique et la prise de décision

  • Mettre en place un Conseil municipal des enfants/des jeunes/des sages
  • Améliorer vos services au profit des usagers grâce au design de services
  • Rendre votre commune plus accessible aux personnes en situation de handicap (voir aussi ici)
  • Associer les chefs d’entreprises au programme économique de votre territoire
  • Elus et gestion des données : faites de l’open data une opportunité 

IV – Nos autres formations

  • Des réunions plus efficaces grâce aux méthodes créatives
  • Gérer les situations conflictuelles au sein d’une équipe
  • Communication interpersonnelle et programmation neurolinguistique (PNL)
  • Initiation à la pratique de la carte mentale (mind-mapping)

Lire aussi : nos formations collectives du 1er semestre 2020

Publié le Catégories Formation des élus, Municipales, Nouveautés Plebiscit

Municipales : quelles règles à la veille du scrutin ?

Le 14 mars à minuit marque la fin de la campagne et augure l’ouverture des bureaux de vote. A l’approche du 1er tour des élections, plusieurs points particuliers doivent être connus afin d’organiser au mieux le bon déroulement des opérations électorales. On vous rappelle lesquels pour que vous puissiez envisager paisiblement cette échéance.

Interrogations, stress ou impatience caractérisent l’aube du premier tour. Il faut cependant garder la tête froide et éviter de prendre les mauvaises décisions qui pourraient affecter le travail de longue haleine abattu (voir aussi notre article de 2017 « Veille du scrutin : journée de tous les dangers »).

Les candidats disposent de divers moyens de communication dont l’usage est encadré tout au long de la campagne électorale et spécifiquement durant ses dernières heures. Ainsi, sont interdits sous peine de sanction pouvant aller jusqu’à l’inéligibilité :  

  • A partir de la veille du scrutin à 00h (dans la nuit de vendredi à samedi) il est formellement interdit de distribuer ou faire distribuer des bulletins, circulaires et tracts.
  • L’appel téléphonique d’électeurs afin d’orienter leur décision est condamnable.
  • Attention, à partir du mois de juin, les réunions publiques, incontournables de la campagne électorale seront également désormais à la veille du scrutin (voir notre article de septembre 2019 « Modifications du code électoral : à quoi s’attendre pour les municipales ?« ). Rien ne change pour ces élections municipales : il est toujours possible de tenir une réunion publique le samedi, mais sans toutefois distribuer de document.
  • Enfin, l’article 11 de la loi n° 77-808 du 19 juillet 1977 relative à la publication et à la diffusion de certains sondages d’opinion prévoit que la veille de chaque tour de scrutin ainsi que le jour de celui-ci, sont interdites, par quelque moyen que ce soit, la publication, la diffusion et le commentaire de tout sondage ayant un rapport avec l’élection.

Parfois, dans le feu de la campagne, des propos injurieux et critiques peuvent être tenus dans la presse. Le candidat qui s’estimerait diffamé peut alors exercer un droit de réponse. Vous ne pouvez exercer votre droit de réponse que dans l’édition ou les éditions dans laquelle a paru l’article. Alors qu’un délai de trois jours est prévu pour l’insertion d’une réponse par le directeur de la publication, ce délai est réduit à 24 heures en période électorale.

Besoin de conseils supplémentaires ? Contactez-nous !

Publié le Catégories Astuces de campagne, Municipales

La procuration, c’est maintenant !

S’il est théoriquement possible de donner procuration jusqu’au jour du scrutin, il vaut mieux s’assurer que la demande aura le temps d’être transmise jusqu’au bureau de vote : alors, les procurations pour les élections municipales, c’est maintenant !

Pourquoi ?

Evidemment, pour pouvoir voter si l’on est absent(e) ou que l’on ne peut pas se déplacer le 15 ou le 22 mars.

Mais du côté des candidats, c’est aussi une bonne occasion de s’assurer de quelques voix supplémentaires.

Nous recommandons ainsi aux équipes que nous accompagnons de se constituer un vivier de mandataires (c’est-à-dire de personnes à qui l’on donne procuration) dès le début de la campagne ; puis de proposer, lors des porte-à-porte notamment, ce service aux citoyens qui ne pourraient aller voter.

Comment ?

En téléchargeant le formulaire sur le site Service-Public.fr puis en vous présentant en personne, avec une pièce d’identité, au commissariat de police, à la gendarmerie, ou au tribunal de votre domicile ou de votre lieu de travail. Si, pour raison de santé, vous ne pouvez vous déplacer, vous pouvez contacter le commissariat ou la gendarmerie qui dépêcheront un officier à votre domicile.

Le mandant (celui qui établit procuration à l’attention du mandataire) doit ensuite informer le mandataire qu’il lui a donné procuration. Ce dernier votera ensuite dans le bureau de vote du mandant, en présentant sa propre pièce d’identité.

Plus d’infos en vidéo avec « Dis, c’est quoi une procuration » réalisé par France3.

Publié le Catégories Astuces de campagne, Municipales

Message personnel à nos candidat(e)s aux municipales

De la part :

des consultants, graphistes, web et motion designers, développeurs de l’agence Plebiscit, leurs formateurs externes et des conseillers Previoo,

A l’attention :

des têtes de listes, colistiers, collaborateurs, militants, sympathisants et petites mains de la campagne,

Chères toutes,
Chers tous,

Alors que la campagne entre dans sa période officielle, nous prenons quelques minutes pour vous écrire qu’on vous aime (oui) et qu’on espère fêter avec vous votre victoire le 15 ou au plus tard le 22 mars.

On vous aime, même si parfois, vous nous détestez :

  • quand on n’utilise pas les photos que vous nous avez envoyées alors que l’on vous a prévenu(e) qu’elles n’étaient pas libres de droit (variante : qu’elles étaient de qualité insuffisante pour l’impression) ;  
  • qu’on n’est pas assez rapides pour vous envoyer un BAT (alors que cela fait 3 jours qu’on vous presse pour que vous puissiez donner votre document à l’imprimeur en temps utile) ;
  • ou enfin, quand on ne vous répond pas « le week-end » alors qu’on vous a prévenu(e)s que ce dimanche-là ce sont les 90 ans de Maminette et qu’on ne sera pas dispo entre 11h30 et 14h30 (heure à laquelle vous nous appelez).

On vous aime, même si parfois, on vous déteste :

  • quand vous nous sollicitez pour un conseil que vous ne suivez pas et que vous revenez vers nous pour que l’on vous aide à rattraper la situation ;
  • quand on travaille ensemble à un déroulé de réunion publique « aux petits oignons » et que vous partez soudainement dans un discours-fleuve à la Castro ;
  • quand vous avez validé un chemin de fer pour votre programme, que nous y travaillons depuis 15 jours et qu’à H-3 heures du BAT vous nous envoyez celui d’un concurrent en nous disant « voilà ce que nous voulons » ;
  • quand on vous demande « et vous en êtes où de votre porte-à-porte ? » et que vous nous répondez … que vous n’avez toujours pas commencé ;
  • quand on vous a prévenu(e)s que le off n’existe pas, que tellement heureux(se) de votre intervention, vous lâchez une bombe au journaliste en partant et qu’évidemment, c’est cette bombe qui fait les gros titres le lendemain (à nous de jouer pour rattraper cette horreur !).

Mais on vous aime, et même très fort en fait,

  • quand, après vous avoir formé(e) vous et/ou votre équipe il y a 2 ans, 10 mois ou quelques semaines, vous continuez de partager votre campagne avec nous en nous envoyant des photos et des vidéos (c’est exactement cela qui a motivé ce message) ;
  • quand après des heures de boulot et de tergiversations, vous nous donnez enfin votre BAT en mode pom-pom girl (« donnez-moi un B ! donnez-moi un A ! donnez-moi un T ! BAT ! ») ;
  • quand un(e) autre candidat(e) aux municipales ou aux départementales (eh oui, ça commence !) nous appelle de votre part, parce que vous l’avez convaincu(e) qu’on était les meilleurs ;
  • quand vous pensez déjà à ce qu’on fera ensemble pendant votre futur mandat… chabadabada.

Une campagne, c’est usant, ça met les corps à rude épreuve et ça échauffe les esprits.

On le sait, on les a toutes faites depuis 2013, année de notre création. Cette année, nous en gérons près de 80, des plus petites villes (750 habitants) aux plus grandes (230 000 habitants) et on est super fier(e)s du chemin qu’on fait à vos côtés depuis 2013.

Une campagne, c’est surtout des liens très forts parce qu’on partage tous le même objectif, gagner, qu’on est tous soumis à la même pression, aux mêmes délais. Plein de beaux moments, de belles rencontres, de leçons apprises sur le terrain, the hard way comme on dit outre-Atlantique.

Alors on vous souhaite :

  • bon courage, à fond dans la dernière ligne droite !
  • bonne chance, car il en faut, aussi, en plus de tout le travail que vous avez déjà accompli (une de nos leçons de 2017…)
  • bon vent, car Rochelais nous sommes et Rochelais nous restons, qu’il vous porte droit vers la victoire dès le 1er tour !

Et surtout, souvenez-vous : on vous aime !!

L’équipe de Plebiscit

Publié le Catégories Constats de campagne, Municipales, Non classé