Favoriser la participation aux scrutins des électeurs en situation de handicap

Vous êtes candidat(e) et/ou commencez à préparer l’organisation du scrutin ? Des actions simples et concrètes peuvent faciliter la participation des citoyens en situation de handicap. Quelques rappels ici !

Vous êtes candidat(e) ….

Lorsque vous déroulez votre stratégie de campagne, prenez en compte leurs besoins spécifiques : des salles de réunion accessibles (non seulement la salle, mais aussi le cheminement et la signalétique pour y accéder) et quelques places réservées aux fauteuils roulants ; des documents imprimés avec une police suffisamment grande ; des boucles magnétiques ou une interprétation en langage des signes ; le sous-titrage de vos vidéos de campagne (très facile depuis YouTube), etc.

Et pourquoi ne pas nommer une personne référente dans votre équipe de campagne, chargée de vérifier à chaque étape de votre campagne qu’elle est effectivement accessible à tous et qui serait chargée de l’accueil physique des personnes en situation de handicap lors de vos grands événements ?

Vous organisez le scrutin …

Éliminons d’abord quelques situations que nos équipes ont rencontré par le passé et qui devraient aujourd’hui connues de tous les organisateurs de scrutin :

  • oui, les chiens guides accompagnent leur maître/maîtresse de l’isoloir à l’urne ;
  • oui, il est possible à la personne en situation de handicap, qu’il soit physique ou mental, de se faire aider jusque dans l’isoloir … et non, cela n’entache pas son vote d’illégalité !
  • oui, il est possible de déplacer l’urne pour l’amener à une hauteur suffisante pour qu’une personne en fauteuil roulant ou de petite taille puisse elle/lui-même insérer son bulletin dans l’urne ;
  • et enfin, oui, un électeur dans l’impossibilité de signer lui-même est autorisé par le Code électoral à demander à un autre électeur de signer pour lui (qui fait suivre sa signature de la mention suivante :  » l’électeur ne peut signer lui-même « , art. L-64)

Par ailleurs, il vous faut garantir l’accessibilité du bureau de vote : plan incliné, palier(s) de repos, bande de guidage (une simple moquette contrastée avec le sol) de la porte d’entrée jusqu’au lieu de vote. Vous devez également garantir le secret du vote en vérifiant que la table sur laquelle les bulletins de vote est accessible à tous et que le rideau de l’isoloir est suffisamment long.

Enfin, pour faciliter la signature sur les listes d’émargement, vous pouvez prévoir un guide de couleur (ils sont généralement blancs, mais il est également aisé d’en trouver en couleur).

Vous avez des questions précises ou souhaitez des conseils pour rendre plus abordables vos documents de campagne ? Contactez-nous !

Voir les guides mis à disposition par le ministère de la Santé

Publié le Catégories Astuces de campagne, Formation des élus