Impliquer les citoyens dans votre collectivité, oui mais comment ?

En plein essor depuis quelques années, la participation citoyenne est devenue un enjeu incontournable du mandat d’élu local. Avant de vous lancer, assurez-vous de réunir toutes les conditions du succès !

Référendum, consultation, concertation …

Parmi les multiples solutions qui s’offrent aux élus locaux pour prendre le pouls de leur opinion locale sur un projet, comment faire son choix ?

D’abord en prenant toute la mesure des solutions de consultation qui sont prévues par le Code général des collectivités territoriales, le Code rural, celui de l’environnement ou encore celui des relations entre le public et l’administration.

Le référendum local (voir CGCT) est par exemple très contraignant dans son formalisme et réducteur quant à l’implication citoyenne, puisque les seules réponses admises sont le « oui » ou le « non ».

La consultation locale permet quant à elle de consulter de manière plus large, sur les « affaires relevant de la compétence » de la collectivité qui en est à l’initiative, mais là encore la réponse est limitée au « oui/non » (art. L 1112-20 CGCT).

Il ne s’agit donc pas des procédures les plus adaptées à une expression libre et complète de vos administrés. Pour formaliser votre consultation, la solution est à chercher ailleurs, dans le Code des relations entre le public et l’administration.

Mobilisation

Une fois choisie votre procédure, annoncer votre démarche ne suffira pas à faire participer vos administrés ! En quelques mots : il ne s’agit pas de les laisser venir à vous, il faut aller vers eux.

Si une campagne de communication classique (affichage, site web et réseaux sociaux) est indispensable, elle est insuffisante pour vous assurer la participation qui légitimera les résultats de votre consultation.

Tout comme pour une campagne électorale, il faut prévoir des actions de mobilisation, d’incitation au vote.

La (les) réunion(s) publique(s) sont indispensables, mais elles ne doivent pas se borner à une succession de discours des élus : veillez à la plus large participation des administrés tant sur leur nombre que sur leur implication au moment de la réunion.

Le porte-à-porte (nos lecteurs réguliers le savent !) est notre outil favori, notamment car il permet une circulation de l’information dans les deux sens : des élus vers les citoyens quant au contenu et aux conditions de la consultation ; et des citoyens vers les élus quant à leur compréhension de la démarche et leur attentes.

Et restitution !

La participation citoyenne ne se termine pas au moment de l’annonce des résultats : ceux-ci doivent être expliqués de même que les informations collectées au moment de la campagne de communication doivent être restituées aux administrés.

Se lancer dans la consultation, la participation citoyenne, se doit donc d’être mûri, anticipé, cadré juridiquement et soutenu par votre équipe d’élus comme d’agents… mais quel impact positif sur l’adhésion à votre projet et votre notoriété !

Envie de vous former avant de vous lancer ? Consultez nos offres (participation citoyenne et budget participatif ; ingénierie de la démocratie citoyenne ; mettre en oeuvre la participation citoyenne dans ma collectivité)

Besoin d’être guidé ? Contactez nos experts !

Publié le Catégories En cours de mandat, Formation des élus