La veille du scrutin : journée de tous les dangers ?

Après des semaines de campagne sur le terrain, le jour tant espéré est arrivé : le scrutin, c’est demain !

 

Chez Plebiscit, nous savons que la fatigue accumulée au fil des jours et le stress des résultats à venir peuvent pousser les candidats à commettre des erreurs pour certaines très dommageables.

 

Allons sereinement vers ces dernières heures fatidiques et faisons ensemble un point juridique sur les fondamentaux de la veille de scrutin !

 

La référence en la matière, c’est l’article 49 du Code électoral qui dispose :

 

« A partir de la veille du scrutin à zéro heure, il est interdit de distribuer ou faire distribuer des bulletins, circulaires et autres documents.

 

A partir de la veille du scrutin à zéro heure, il est également interdit de diffuser ou de faire diffuser par tout moyen de communication au public par voie électronique tout message ayant le caractère de propagande électorale. »

 

En d’autres termes, plus de tractage, plus de boitage, pas de phoning, plus de newsletter ni de nouveau billet de blog, encore moins de commentaires sur vos réseaux sociaux (pensez à désactiver les commentaires et autres retweets automatiques) et ce à partir du vendredi 9 juin (pour le 1er tour) ou du vendredi 16 juin (2e tour) à zero heure. En revanche, vous pouvez faire rafraichir vos affiches de campagne sur les panneaux électoraux officiels.

 

Par ailleurs, vous ne devez plus porter à la connaissance du public un élément nouveau de polémique électorale, puisque vos concurrents n’auront pas, dans un délai aussi court, la possibilité d’y répondre utilement avant la fin de la campagne électorale.

 

Enfin, « aucun résultat d’élection, partiel ou définitif, ne peut être communiqué au public par quelque moyen que ce soit, en métropole, avant la fermeture du dernier bureau de vote sur le territoire métropolitain » (L 52-2 du Code électoral).

 

Que faire alors, pendant ces dernières heures qui sembleront des jours ?

 

Préparez-vous pour le second tour : rédigez vos communiqués de presse, votre profession de foi, faites le point sur votre compte de campagne.

 

Organisez vos équipes sur le terrain : qui ira vérifier les listes d’émargement? Recoller des affiches?

 

Et puis… reposez-vous, l’entre-deux-tour promet d’être encore plus intense !

Publié le Catégories Astuces de campagne, Constats de campagne, Législatives