Le positionnement du candidat, un exercice délicat

Trop jeune, trop vieux, pas assez accessible, trop « techno » ou mauvais orateur … La perception d’un(e) candidat(e) par ses concitoyens n’est pas toujours celle qu’il vise !

2020 approchant, vous vous demandez comment faire évoluer cette perception pour qu’elle soit davantage conforme à votre personnalité réelle ? C’est possible par le biais de plusieurs méthodes, mais attention !

Chassez le naturel…

Attention d’abord à ne pas choisir un positionnement « intenable » : si vous êtes d’un naturel réservé, ne vous forcez pas soudainement à serrer des mains « à la chaîne ».

Se positionner (ou le plus souvent, se laisser positionner par ses conseillers) sur une image insincère, trop éloignée de la personnalité réelle du candidat, ne se révèle jamais payant.

C’est ce qui est arrivé à Richard Ottinger, candidat démocrate au Sénat dans l’Etat de New York, dont l’image qu’il avait souhaité donner s’est effondrée après un débat TV.

Vous êtes unique !

L’une des qualités attendues par les Français pour leurs élus : qu’ils soient honnêtes, à plus de 60 % (« En quo(i) les Français ont-ils confiance aujourd’hui ? » CEVIPOF OpinionWay, janvier 2019 ).

Soyez objectif, et mettez en avant les éléments de votre personnalité qui vous sont propres, qui vous distinguent des autres candidats (en mieux, évidemment !) : votre sens de l’humour, votre sang-froid, votre connaissance approfondie des dossiers…

Ce sont eux qui inciteront les électeurs à s’intéresser à ce qu’il y a derrière l’image du candidat : son projet !

Besoin d’un œil extérieur ? Contactez un consultant Plebiscit !

Publié le Catégories Astuces de campagne, Départementales, Législatives, Municipales, Sénatoriales