Twitch, un outil pour faire de la politique autrement ?

Cette semaine, dans notre série de billets sur les élections américaines ,on se penche sur les moyens de communication innovants venus tout droit du pays de l’Oncle Sam. A chaque élection des pratiques et des outils innovants font leur apparition, cette année un nouveau réseau social est convoité par les personnalités politiques : Twitch.   

Logo Twitch

Twitch, c’est un site internet qui permet à tout le monde de se filmer en direct en créant sa propre chaîne. Durant ce direct, le streamer (personne qui se filme) peut interagir avec les autres internautes (viewers) grâce à un chat visible de tous.  Cette plateforme de streaming vidéo créée en 2011, se développe dans son format actuel lors de son rachat par Amazon en 2014. Elle représente le 26e  site au monde en termes de popularité, avec plus de 7 millions de streamers et une ascension remarquée durant le confinement planétaire. L’utilisateur-type de ce réseau social, qui a pour objectif de créer du contenu vidéo en direct avec une interaction instantanée grâce à un chat, est un Américain, de sexe masculin, qui a entre 18 et 34 ans. A l’instant où vous lisez ce billet, 1 million d’utilisateurs visionnent des lives en streaming concernant principalement le gaming et plus spécifiquement le e-sport. Autrement dit, la plupart des utilisateurs sont de jeunes Américains qui se filment en train de jouer aux jeux vidéo et le plus souvent des jeux en ligne seul ou à plusieurs. Les internautes apprécient les conseils de joueurs expérimentés, le fait de pouvoir échanger en instantané avec des internautes qui partagent la même passion et de pouvoir se distraire en regardant du (e-)sport. La plateforme aux 9 millions de chaînes a vu apparaître des streamers d’un nouveau genre : Alexandria Ocasio-Cortez, Bernie Sanders, et même le président des Etats-Unis Donald Trump.

Twitch représente deux avantages majeurs pour les candidats à la présidentielle américaine :

  • S’adresser à un public jeune qui s’intéresse peu à la politique et ne se déplace pas pour aller voter.
  • Offrir une image jeune et décalée du candidat.

Face à la croissance de la plateforme l’enjeu devient réel et les candidats l’ont bien compris.

Alexandria Ocasio-Cortez fut l’une des premières personnalités politiques à s’emparer de Twitch. En janvier 2019, elle est apparue dans le live d’un streamer qui organisait une levée de fonds pour une association venant en aide aux transgenres. Elle avait notamment répondu aux nombreuses questions des internautes sur des sujets différents (économie, politique, droit des lgbtq+ …). Le premier à avoir intégré Twitch fut Andrew Yang (candidat malheureux à la primaire démocrate) en juillet 2018, un an plus tard c’est Bernie Sanders qui inaugurait sa chaîne.

Le 11 octobre 2019 Donald Trump a lancé sa chaîne Twitch, qui compte 124 700 followers contre498 000sur sa chaîne YouTube. Après la retransmission d’un meeting qui lui a permis de se faire connaître sur la plateforme, il n’a pas réussi depuis à transformer l’essai. En effet, sa chaîne ne parvient pas à engranger des vues et pour cause : le contenu ne reprend pas les codes de la plateforme et ne constitue qu’un canal supplémentaire de diffusion de ses lives que l’on retrouve sur YouTube et Facebook. Une situation qui pourrait peut-être évoluer dans les prochaines semaines pour la fin de la campagne.

Les politiques ont tendance à utiliser de nouveaux outils numériques dans l’objectif de toucher un public plus jeune (on en a déjà parlé ici : les élections se gagnent elles réellement en ligne ? ). Un Français, habitué des outils numériques innovants, a su reprendre les codes de ce réseau social : Jean-Luc Mélenchon. Avec ses lives nommés « Twitchons » , il s’exprime en direct sur un fond pixelisé, en répondant au chat pour interagir instantanément avec les utilisateurs. Le résultat est au rendez-vous, ce qui semble prometteur pour les prochaines échéances électorales.

Si les politiques ont quelques difficultés pour trouver une audience sur Twitch, la politique quant à elle s’invite de plus en plus sur le réseau : on a notamment eu 10 ministres français qui se sont succédés lors d’un marathon Twitch pendant le Grand Débat National.  Le dernier exemple en date : le discours de présentation du plan de déconfinement d’Edouard Philippe à l’Assemblée nationale le 28 avril dernier retransmis et commenté sur les chaines Twitch d’Accropolis et d’HugoDecrypte. Le résultat a été au rendez-vous puisque l’on a compté jusqu’à 55 000 viewers cumulés.

Les chaines d’infos n’ont qu’à bien se tenir car la politique sur Twitch est promise à un bel avenir !

Cet article vous a donné envie de vous former pour utiliser davantage les réseaux sociaux ? Consultez nos formations pour élus ou contactez nous pour plus d’infos.

Publié le Catégories Non classé